Passées À venir

Sapin de Noël : les ventes autorisées à partir d'aujourd'hui

Le sapin de Noël, l’un des symboles des fêtes, trônera dans notre salon cette année. Un décret autorise sa vente à partir de ce 20 novembre 2020.
Sommaire

Cette année, Noël pourra se faire avec un sapin, mais pour le moment sans les boules. Selon le décret n° 2020-1409 du 18 novembre 2020, « les interdictions mentionnées ne font pas obstacle à la vente d’arbres de Noël à compter du 20 novembre 2020 sous réserve, pour les établissements qui ne peuvent accueillir de public, qu’elle soit réalisée dans le cadre de leurs activités de livraison, de retrait de commandes ou en extérieur. » Les Français pourront donc choisir leur sapin de Noël en grande surface ou dans les jardineries. Les fleuristes pourront organiser la vente à l’extérieur. Et pour les magasins fermés pendant le confinement, comme Ikea, ce sera du click and collect. En revanche, les boules de Noël et les autres décorations ne font pas partie des produits dits essentiels. Ils ne sont donc pas disponibles pour le moment à l’achat.

Sapin de Noël : les ventes autorisées à partir d’aujourd’hui

Sapin de Noël : environ 7 millions de ventes en 2019

Selon l’Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN), près de 1 foyer français sur 4 a acheté un sapin en 2019. Environ 7 millions d’arbres ont été vendus, pour un prix d’achat moyen de 28,01 €. Si le pourcentage d’acheteurs restent le même depuis 2008, le montant des dépenses a quant à lui augmenté (+ 5,60 € en moyenne). Notons que le profil type des consommateurs est souvent caractérisé par la présence d’enfants. Ils ont également un revenu plus élevé que la moyenne de la population française et optent largement pour un sapin naturel (plus de 8 fois sur 10) par rapport à un sapin artificiel (moins de 2 fois sur 10). Ainsi, environ 5,8 millions de sapins de Noël naturels ont été achetés en 2019.

Le Nordmann reste la variété la plus commandée. Il représente près de 80 % du marché des sapins naturels. Il est en constante augmentation depuis plusieurs années (60,9 % des achats en 2008 contre 78,3 % en 2019). En revanche, l’Épicéa est de moins en moins apprécié (35,1 % des ventes en 2008 et 18,6 % en 2019). Les sapins blancs (entre 1,6 % et 2,4 % selon les années) et les autres types de sapins naturels (entre 1,6 % et 2 %) ne représentent qu’une infime partie des achats.

Un achat de plus en plus anticipé

En 2019, 53 % des achats de sapin de Noël naturel ont eu lieu avant le 9 décembre, contre 38 % des ventes en 2013. Les moins de 35 ans (77 %) avaient préféré anticiper. Et 75 % des foyers s’étaient payé un sapin avant le 15 décembre. En 2013, ils n’étaient « que » 61 % à l’avoir fait. La grande distribution (34 % en 2019) et les jardineries (22 %) restent les deux lieux favoris des acheteurs. Si les magasins de décoration sont de plus en plus prisés (+ 4 points de pourcentage en 1 an), les ventes sur l’exploitation chutent (- 3 points).

Les achats de sapins de Noël artificiels ont lieu encore plus tôt dans l’année. Près de 1 sur 3 a été vendu en octobre et en novembre. Cette fois-ci, les magasins de décoration restent les lieux privilégiés, même s’ils sont en baisse sur 1 an (36 % en 2019 et 40 % en 2018), juste devant la grande distribution (35 %).