Passées À venir

Augmentation des prix de l'énergie : les annonces de Jean Castex au 20h

Les prix du gaz vont une nouvelle fois grimper au 1er octobre, alors que ceux de l’électricité et du carburant continuent de flamber. Afin de limiter l’impact sur le budget des ménages, le Premier ministre, attendu au 20 h de TF1 ce jeudi 30 septembre, devrait annoncer des mesures. Retrouvez sa prise de parole en direct.
Sommaire

Entre l’accélération de l’inflation, la hausse des prix du gaz et celle des prix de l’électricité, les coups durs s’enchaînent pour les foyers qui craignent de voir leurs factures exploser. Pour aider les Français à affronter cette augmentation des prix de l’énergie, Jean Castex va présenter sur le plateau de TF1 les mesures prises par le gouvernement.

Augmentation des prix de l’énergie : les annonces de Jean Castex au 20h

LE DIRECT

 

Ce qu'il faut retenir
  • le gouvernement va mettre en place un bouclier tarifaire : concrètement, les prix du gaz seront bloqués pendant l'hiver. Cela permettra d'éviter la hausse de 30 % attendue sur les tarifs du gaz. 
  • la hausse des tarifs de l'électricité sera plafonnée à 4 %
  • Le bonus de 100 euros accordé aux bénéficiaires du chèque énergie ne sera pas revu. 

Les annonces de Jean Castex pour le gaz et l'électricité

Un appel à la vaccination pour les plus de 65 ans

Le Premier ministre lance un appel aux personnes de plus de 65 ans, qui pourraient voir leur immunité diminuer face à la Covid-19. Il les invite donc à se tourner vers la vaccination. 

La réforme des retraites

La réforme des retraites est mise sur la table. "Il faut faire une réforme des retraites", martèle Jean Castex. "Sa nécessité est absolue pour sauvegarder nos retraites". "Elle conduira à travailler plus longtemps", prévient-il.  

Néanmoins, cette réforme n'interviendra pas tant que la situation économique du pays ne s'est pas améliorée. 

Le pouvoir d'achat des Français

"Le pouvoir d'achat des Français est le seul à progresser", en comparaison de nos voisins européens. 

Il devrait augmenter d'1,5 à 2 % en 2021, affirme le Premier ministre. 

Chèque énergie : le bonus de 100 euros versé en décembre

Le bonus de 100 euros pour les bénéficiaires du chèque énergie ne sera pas revu, sauf si la situation l'impose dans les mois qui viennent. 

Quid de l'électricité ?

"Contrairement au gaz, nous produisons en France l'essentiel de notre électricité". La hausse de 12 % sera réduite grâce à la baisse d'une taxe. 

"Nous limiterons la hausse de l'électricité à 4 %", précise Jean Castex. 

Un bouclier tarifaire pour le gaz

Pour le gaz, la hausse va continuer, confirme Jean Castex. "D'ici la fin d'année, une augmentation de 30 % du prix du gaz" est attendue, selon les experts. À partir du printemps, une baisse devrait en revanche s'enclencher. 

"Nous allons bloquer" le prix du gaz jusqu'à ce que la tendance s'inverse, soit jusqu'en avril, indique le Premier ministre. Toutefois, la hausse sera répercutée sur la période de baisse attendue l'année prochaine. L'évolution sera donc lissée dans le temps afin de protéger le pouvoir d'achat des Français. "Si au mois de mars, les baisses ne se produisent pas, des mesures complémentaires seront prises", assure également Jean Castex. 

Un QR Code pour en savoir plus sur la flambée des prix

+ 57 % pour le gaz depuis le début de l'année, + 20 % en novembre et + 10 % en décembre. En cause : une hausse de la demande et une flambée des prix à l'échelle mondiale.

+ 12 % pour l'électricité en février. En cause : le coût de l'importation qui augmente. 

"Attendez-vous des gestes concrets" face à l'augmentation des prix ?

"Attendez-vous des gestes concrets" face à l'augmentation des prix, telle est la question posée par Gilles Bouleau. Les Français sont confrontés à une hausse des prix de l'alimentation, du carburant, du gaz et de l'électricité. Des dizaines d'euros dépensés en plus chaque mois, une rude épreuve pour le budget des Français. 

Jean Castex au JT de 20 heures de TF1

Ce jeudi soir, Jean Castex sera l'invité du JT de 20 heures de TF1 pour répondre aux questions de Gilles Bouleau. Il devrait prendre la parole concernant la hausse des prix de l'énergie et annoncer des mesures.  


Prix du gaz : une nouvelle augmentation au 1er octobre

La hausse des prix du gaz semble sans fin pour les ménages. Vendredi 1er octobre, les tarifs réglementés d’Engie vont augmenter de 12,6 %, en sachant qu’ils avaient déjà grimpé de 8,7 % en septembre. Au total, les prix ont augmenté de 57 % depuis le début de l’année, selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Concrètement, 3 millions de consommateurs sont concernés par la hausse des tarifs réglementés sur les 10,5 millions que compte la France.

Et cette envolée ne devrait pas s’arrêter là. En effet, la CRE a alerté sur une éventuelle augmentation de 15 % au 1er novembre. Une mauvaise nouvelle qui risque également de se répercuter sur les ménages qui ont fait le choix d’une offre de marché. En effet, les tarifs des fournisseurs alternatifs pourraient suivre la tendance.

Pourquoi les tarifs réglementés du gaz continuent-ils de flamber ? Cette évolution s’explique par la hausse du prix du gaz sur le marché mondial. Alors que les niveaux de stockage sont au plus bas, la demande explose. Pour les Français qui utilisent le gaz pour se chauffer, la facture devrait particulièrement s’alourdir pendant la période hivernale.

Prix de l’électricité : une hausse d’environ 12 % début 2022

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé ce jeudi 30 septembre que les tarifs réglementés de l’électricité devraient grimper de 12 % début 2022. Cette hausse, bien plus importante que celle envisagée par les associations de consommateurs, concernera le tarif bleu d’EDF, souscrit par 70 % des foyers.

De même que pour le gaz, l’augmentation est la conséquence de la hausse des prix sur les marchés mondiaux.

Quelles sont les pistes du gouvernement pour faire baisser la facture ?

Face à l’envolée des prix de l’énergie, le gouvernement redoute une montée du mécontentement. Afin de désamorcer la situation, il va donc prendre les devants. Invité au 20h de TF1, le Premier ministre, Jean Castex, doit ainsi présenter une série de mesures pour venir en aide aux Français.

Les ménages attendent des aides plus conséquentes que le bonus de 100 euros accordé aux bénéficiaires du chèque énergie. Ce coup de pouce sera versé à 5,8 millions de foyers en décembre. Parmi les pistes sur la table, le gouvernement envisage d’élargir les contours du chèque énergie, afin d’augmenter le nombre de bénéficiaires.

Pour réduire la facture, Jean Castex pourrait également aborder la baisse des taxes, notamment celle qui s’applique à la distribution du gaz, nommée ATRD (Accès des tiers au réseau de distribution de gaz naturel). Il faut savoir que les taxes représentent près d’un tiers de la facture.

Enfin, le gouvernement peut faire le choix du gel des tarifs de l’énergie pendant quelques mois. Une piste qui ne remporte pas l’adhésion, car elle n’exclut pas un potentiel rattrapage dans les années qui suivent.