Passées À venir

Conférence nationale du handicap : Les principales mesures annoncées

La Conférence nationale du handicap a eu lieu mardi 11 février à l’Élysée, l’occasion pour le chef de l’État Emmanuel Macron d’annoncer une série de mesures visant à simplifier la vie des personnes en situation de handicap.
Sommaire

Lors de la Conférence nationale du handicap qui s’est tenue mardi 11 février 2020, le président de la République a annoncé une série de mesures ayant pour but de simplifier les démarches des personnes handicapées et de favoriser leur inclusion dans la société. Il a assuré que ces annonces reposaient sur « une philosophie nouvelle » où les personnes en situation de handicap sont considérées « comme des citoyens à part entière », qui « ont droit à une vie de dignité, une vie de liberté, une vie comme les autres au milieu des autres ». Le point sur ces mesures très attendues par les associations.

Conférence nationale du handicap : Les principales mesures annoncées


L’école pour tous, une priorité

« Nous ne devons jamais nous habituer à ce que des enfants en situation de handicap soient privés de la chance d’aller à l’école, de la joie d’apprendre et du bonheur de tisser des liens », a déclaré le chef de l’État lors de la Conférence nationale du handicap.

« Le nombre d’enfants qui étaient en attente d’un accompagnant a été divisé par près de deux entre 2018 et 2019 », mais « on doit réussir à tomber à zéro ». Ce sera l’objectif de la rentrée 2020. Pour se faire, il a promis la création de 11 500 postes d’AESH (Accompagnant d’élève en situation de handicap) d’ici à 2022. Car, comme il l’a souligné, « le vrai sujet est qu’on manque d’accompagnants ».

D’ici fin 2020, des formations seront aussi dispensées aux professeurs afin qu’ils puissent mieux prendre en compte les besoins spécifiques des élèves en situation de handicap. Des ressources pédagogiques seront aussi ajoutées sur la plateforme dédiée « Cap vers l’école inclusive ».

La mise en place d’un numéro unique d’appui

Le Président de la République a annoncé la création d’un numéro unique, le 360, qui permettra aux familles d’être accompagnées dans leur recherche d’un accompagnant scolaire, d’une place au sein d’une structure spécialisée, etc.

Par ailleurs, 1 000 places seront créées dans les établissements spécialisés, limitant ainsi les départs contraints vers d’autres pays.

Le maintien de l’allocation adulte handicapé

Malgré de récentes discussions houleuses entre le gouvernement et les associations à propos de la possible inclusion de l’AAH (Allocation adulte handicapé) dans le RUA (Revenu universel d’activité), le chef de l’État s’est voulu rassurant et a assuré que « jamais l’AAH ne sera transformée, diluée ou supprimée au bénéfice » du RUA, et qu’il souhaitait le retour des associations à la table des négociations.

D’autre part, Emmanuel Macron a fait savoir que la PCH (Prestation de compensation du handicap) sera élargie dès l’année prochaine et permettra aux familles de financer d’autres aides, dont l’aide à la parentalité.



Le forfait d’intervention précoce étendu à l’autisme et aux « dys- »

Le sujet de l’autisme a également été évoqué. Le forfait d’intervention précoce, qui concerne aujourd’hui les enfants de 0 à 6 ans, sera désormais accessible aux enfants de 7 à 12 ans et à « tous les dys- ».

Ce dispositif permet une prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale des bilans chez les psychologues, psychomotriciens ou ergothérapeutes pour la première année d’intervention, et ce, avant que les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) ne prennent le relais.

L’accélération des délais de traitement d’une demande par les MDPH

Pour permettre aux maisons départementales des personnes handicapées de traiter plus rapidement les demandes des usagers - aide financière, carte mobilité inclusion, orientation scolaire - et réduire les écarts de délais de traitement entre les territoires, une enveloppe supplémentaire de 50 millions d’euros leur sera attribuée sur les deux prochaines années.

Au sujet de l’AAH par exemple, le Président a promis que : « Plus aucune demande » ne sera « traitée en plus de trois mois ».

L’emploi et le bénévolat des personnes en situation de handicap

Dès cette année 2020, une plateforme dédiée à l’emploi et à la formation des personnes en situation de handicap sera créée. Pôle emploi et CAP emploi expérimenteront également l’ouverture d’un guichet spécifique pour aider les personnes handicapées dans leur recherche d’emploi. L’accent sera aussi mis sur l’apprentissage des jeunes, avec un objectif de 10 000 apprentis à la fin de l’année 2021, contre seulement 4 000 aujourd’hui.

Pour les JO 2024, le Président a annoncé un objectif de 3 000 bénévoles en situation de handicap, avec la mise en place de formations adaptées, notamment aux premiers secours.