Passées À venir

Emploi des personnes en situation de handicap : Les mesures annoncées par le gouvernement

Afin de lutter contre le chômage des personnes en situation de handicap, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures. Quelles sont-elles ?
Sommaire

Le 18 novembre 2019, le gouvernement a annoncé sa nouvelle stratégie pour lutter contre le chômage des personnes en situation de handicap. Coup de pouce financier pour la formation des apprentis, lancement d’une plateforme d’information et d’orientation, désignation d’un « référent handicap » dans les entreprises de plus de 250 salariés, font partie des mesures annoncées.

Emploi des personnes en situation de handicap : Les mesures annoncées par le gouvernement


Un taux de chômage deux fois plus élevé chez les personnes handicapées

En France, environ 515 000 demandeurs d’emploi sont en situation de handicap, représentant un taux de chômage à 18 %. Il s’agit du double de la moyenne nationale.

En 2017, le taux d’emploi direct des personnes en situation de handicap s’élevait à 3,5 % dans le privé, contre 5,6 % dans le public. Pour rappel, le seuil obligatoire fixé par la loi est de 6 %. Les résultats montrent que les entreprises ne jouent pas le jeu, aussi bien dans le privé que dans le public.

Pour les ministres, il s’agit d’une « discrimination à l’emploi », par des « mécanismes d’exclusion et de désinsertion professionnelle progressive ». Cette situation jugée intolérable les conduit à « poursuivre le travail de sensibilisation et de changement de regard sur le handicap ».

Les leviers de la réforme de la politique d’emploi des personnes en situation de handicap

Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et Muriel Pénicaud, ministre du Travail, se sont exprimées à l’occasion du lancement de la semaine européenne de l’emploi pour les personnes handicapées.

Lors d’un point de presse, elles ont annoncé que la stratégie pour l’emploi des personnes handicapées comportait 17 leviers. Parmi les mesures annoncées :

  • L’augmentation de la contribution de l’État à la rémunération versée aux jeunes apprentis en situation de handicap (20 millions d’euros par an)
  • L’obligation pour les entreprises de plus de 250 salariés et les employeurs publics d’avoir un « référent handicap » dans leur effectif
  • La création d’une « plateforme numérique nationale d’information, d’orientation et de services » dès janvier 2020 qui permettra aux demandeurs d’emploi en situation de handicap d’être accompagnés dans leurs démarches de formation
  • L’expérimentation d’un dispositif pluridisciplinaire permettant de « prévenir la désinsertion professionnelle des assurés en arrêt de travail sur la base d’un ciblage le plus précoce possible » dans trois départements dès le printemps 2020