Passées À venir

Hôpitaux : des médiateurs seront opérationnels fin 2018 début 2019 pour gérer les harcèlements et conflits professionnels

Dans les hôpitaux, il y a de nombreux cas de harcèlement et de conflit professionnel non résolus. Le gouvernement souhaite mettre un terme à cette loi du silence en instaurant des médiateurs régionaux pour arbitrer les conflits professionnels internes.

Pour arbitrer les cas de conflits professionnels au sein des hôpitaux, le médiateur national Édouard Couty vient d’annoncer la mise en place de médiateurs régionaux qui seront formés et « opérationnels » d’ici la fin de l’année. Le point sur cette annonce.

Hôpitaux : des médiateurs seront opérationnels fin 2018 début 2019 pour gérer les harcèlements et conflits professionnels



Mise en place de conciliations locales et de médiations au niveau régional et national

C’est la mission qui a été donnée à Édouard Couty par l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine — et confirmé à son poste par Agnès Buzyn — lors de sa nomination en janvier 2017. Il a annoncé lors d’un colloque sur la maltraitance et le harcèlement à l’hôpital « Nous pourrons mettre en place pendant l’automne les structures régionales et être opérationnels fin 2018, début 2019 ».

Un décret attendu cet été

Un décret est attendu dans le courant de l’été pour définir le cadre de la médiation à l’hôpital, notamment « les règles de saisine », a précisé l’ancien directeur des hôpitaux. Il a également précisé que les futurs médiateurs régionaux devront recevoir une « formation certifiante ».

Arbitrer les conflits entre pairs et avec la hiérarchie

En un an, le médiateur national est intervenu dans 53 dossiers, dont 49 cas de médecins en conflit avec leurs pairs ou leur hiérarchie.

« L’omerta à l’hôpital est en train de tomber », a dit M. Couty, précisant que la médiation « n’est pas un gadget, elle répond à un besoin ». Il a ajouté « Il y a une culture paternaliste dans cette institution », mais « l’infantilisation des subordonnés est de moins en moins supportée ».