Passées À venir

Le 119, un numéro d'urgence dédié aux enfants en danger

Un numéro d’appel gratuit est disponible 24/24 heures, 7/7 jours pour signaler les cas de mineurs victimes de violences physiques ou psychologiques, à l’école ou dans leur foyer. Si vous voyez un enfant en danger, il est important d’en parler en contactant un professionnel au 119.
Sommaire

Le 20 novembre 2017 s’est déroulée la Journée internationale des Droits de l’Enfant. L’occasion de rappeler que la convention ratifiée à l’ONU en 1989 leur garantit des droits fondamentaux comme le droit à l’éducation, le droit d’être nourris et soignés, et le droit d’être protégés en cas de menace physique ou psychologique. Que faire lorsque ces droits fondamentaux ne vous paraissent pas respectés ? Que doit-on signaler aux autorités ? Qui contacter lorsque l’on est témoin de violences faites à un enfant ?

Le 119, un numéro d’urgence dédié aux enfants en danger



Le 119 peut être contacté à tout moment pour signaler un enfant en danger

En France, il existe un numéro d’appel disponible tous les jours et 24 h/24, que l’on peut contacter depuis toute la France métropolitaine, mais aussi depuis les Départements d’outre-mer. Ce numéro est totalement gratuit, que l’appel soit passé d’un poste fixe ou d’un téléphone portable.

À ce numéro, 45 personnes se relaient en permanence pour conseiller, aider ou alerter les autorités si besoin. Toutes les conversations avec le 119 sont confidentielles et l’appel ne figure pas sur les factures téléphoniques pour garantir l’anonymat.

Qui peut appeler le 119 et pour quelles raisons ?

Tout le monde peut appeler le 119. Les enfants peuvent appeler eux-mêmes pour signaler un danger les concernant ou signaler un problème relatif à un camarade de classe ou un copain. Les adolescents et les adultes peuvent aussi appeler s’ils sentent qu’un enfant est ou pourrait-être en danger, qu’il s’agisse d’un proche, d’un voisin, d’un élève de l’établissement scolaire...

Le 119 est contacté pour de nombreuses problématiques. Il peut s’agir de violences faites à un mineur (physiques, sexuelles ou psychologiques), mais il peut aussi être question de harcèlement scolaire, de fugues, de conflits parentaux, de délaissement, de jeux dangereux, de racket, de cyber harcèlement...

Que se passe-t-il pendant et après votre signalement auprès du 119 ?

Lors de votre appel, munissez-vous d’un maximum de renseignements sur l’enfant concerné par un danger. Son nom, son adresse, et soyez en mesure de décrire des faits précis que vous auriez constatés.

Un professionnel reçoit votre appel et vérifie bien qu’il s’agit d’un enfant en danger ou en risque de l’être. Il transmettra si besoin votre appel à un professionnel de l’enfance qui fera le point sur la situation, apportera aide et conseils et rédigera un compte-rendu sur la situation. En cas de menace avérée, ce document est transmis au CRIP (Centre de Recueil d’Information Préoccupante) du département concerné ou le professionnel fait appel directement aux services de premières urgences (police, pompiers). Dans tous les cas, le CRIP étudiera le dossier et rencontrera la famille pour proposer une aide éducative. Si cette aide n’est pas suffisante, le juge des enfants ordonnera une mesure.