Passées À venir

Sages-femmes : prime et augmentation de salaire attendues en 2022

Grandes oubliées du Ségur de la santé, les sages-femmes bénéficieront finalement d’une prime de 240 € net par mois à compter de février 2022 et d’une hausse de salaire en mars 2022.
Sommaire

À la suite d’une réunion, le gouvernement, trois syndicats et la Fédération hospitalière de France ont signé un accord relatif aux sages-femmes travaillant dans la fonction publique hospitalière et le privé. Il comprend la mise en place d’une prime et d’une hausse de salaire.

Sages-femmes : prime et augmentation de salaire attendues en 2022

Sages-femmes : une profession en colère

Depuis le début de l’année, la colère des sages-femmes gronde. La profession est descendue dans les rues pour manifester à six reprises, demandant de meilleures conditions de travail, une reconnaissance de leur statut et une augmentation de salaire.

Un nouveau week-end de mobilisation, appelé « week-end noir », est prévu du 26 au 29 novembre, initié par l’Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF) avec l’appui de la Confédération générale du travail (CGT).

Pour désamorcer la situation, le ministre de la Santé, Olivier Véran, accompagné par les ministres de la Fonction publique et de la Famille, a achevé les négociations avec la signature d’un accord paraphé par Force ouvrière, la CFDT et l'Unsa, ainsi que la Fédération hospitalière de France (FHF).

Prime de 240 € et revalorisation salariale pour les sages-femmes en 2022

Selon l’accord signé, les sages-femmes qui travaillent dans les hôpitaux publics recevront une « prime d'exercice médical » de 240 € net par mois à partir de février. À cette prime s’ajoutera une hausse moyenne de 78 € net par mois pour les sages-femmes titulaires de la fonction publique hospitalière dans le cadre de la revalorisation des grilles, une mesure prévue par le Ségur de la santé.

Concrètement, 12 500 sages-femmes, titulaires et contractuelles, exerçant dans la fonction publique hospitalière et 3 000 professionnelles du privé bénéficieront de cette prime de 240 € net par mois. Quant aux sages-femmes des collectivités territoriales exerçant en PMI (centre de protection maternelle et infantile), elles auront seulement droit à l’augmentation de salaire de 78 € net à partir de mars.

Une revalorisation salariale de 500 € net mensuels

La prime d’exercice médical et les 78 € de revalorisation de grille s’additionneront aux 183 € par mois accordés dans le cadre du Ségur de la santé, fin 2020. En conséquence, les sages-femmes pourront toucher jusqu’à 500 € net de plus par mois à partir de mars 2022. Un montant quelque peu supérieur à celui annoncé par Olivier Véran en septembre. Ce dernier avait promis une prime 100 €, ainsi qu’une hausse de salaire de 100 € (en plus des 183 € par mois du Ségur) en début d’année prochaine.

Le gouvernement va débloquer une enveloppe de 100 millions d’euros en 2022 pour concrétiser ces revalorisations salariales et souhaite « réinstaurer le dialogue social avec une profession en souffrance ».

Création d’une 6e année de formation en maïeutique

Le ministère de la Santé a également approuvé une revendication de longue date : la création d’une 6e année d’études de maïeutique à partir de 2022. Le cursus était jusqu’ici jugé trop court par la profession. Les études de sages-femmes passeront donc de 5 à 6 ans.