Passées À venir

Cumuler les allocations chômage avec son salaire

Sous quelles conditions est-il possible de cumuler les allocations chômage avec un salaire ? Quel est le calcul opéré par Pôle emploi pour connaître le montant perçu à la fin du mois par l’allocataire-salarié ? Quelle démarche ce dernier doit-il entreprendre ?
Sommaire

Le cumul de l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi) avec un salaire est possible dans 2 situations : la reprise d’une activité par un demandeur d’emploi en cours d’indemnisation et la perte d’un ou de plusieurs emplois par un allocataire qui en conserve toujours un ou plusieurs. Informez-vous ici sur les conditions de cumul, le calcul opéré par Pôle Emploi ainsi que la démarche à effectuer par l’allocataire concerné par l’une ou l’autre de ces situations.

Cumuler les allocations chômage avec son salaire


Conditions générales pour bénéficier d’un cumul de l’ARE avec un salaire

Pour cumuler l’ARE avec le salaire d’une ou plusieurs activités, il faut impérativement être inscrit à Pôle emploi et avoir des droits ouverts aux allocations. Le cumul est possible quel que soit le type de contrat de travail.

Une déclaration de changement de situation est également indispensable. Si les conditions relatives au montant du cumul sont remplies, Pôle emploi versera automatiquement le nouveau montant de l’ARE dû.

La seule démarche à effectuer par l’allocataire est donc de déclarer son changement de situation sur son espace personnel, par téléphone au 39 49, ou directement en agence par la borne « UNIDIALOG ».

Calcul du cumul emploi - chômage en cas de reprise d’activité salariée

À l’occasion d’une reprise d’activité, vous pouvez cumuler vos allocations chômage avec votre nouvelle rémunération brute. Néanmoins, le cumul ne doit pas excéder votre salaire mensuel de référence.

Pour déterminer le montant du cumul, Pôle emploi opère un calcul qui s’effectue en 2 temps :

  • 70 % de la nouvelle rémunération brute est déduit du total mensuel de l’ARE normalement versé en l’absence d’activité reprise
  • le résultat est ensuite divisé par le montant de l’ARE journalier

Au terme de ce calcul, Pôle Emploi obtient le nombre de journées — arrondi à l’entier le plus proche — qui doivent être indemnisées en plus de votre nouvelle rémunération brute.

Le montant du cumul correspond donc à votre salaire brut auquel s’ajoute la somme des indemnités journalières dues par Pôle Emploi.

Par ailleurs, il faut savoir que le cumul permet de reporter la fin de vos droits à l’ARE. En effet, les journées non indemnisées auxquelles vous auriez pu prétendre si vous n’aviez occupé aucun emploi ne sont pas perdues. Elles prolongeront votre période d’indemnisation d’autant.

Ainsi, prenons une personne dont le revenu mensuel brut était de 2 100 € par mois avant d’être au chômage et qui perçoit 37,80 € d’ARE journalier. Elle retrouve ensuite une activité salariée rémunérée 1 150 € brut par mois. Le calcul qui lui permettra de connaître le montant qu’elle percevra grâce au cumul ARE - salaire sera donc :

  • 1 134 € (soit 37,80 € x 30 jours) - 1 150 € x 0,7 = 329 €
  • 329 € / 37,80 € = 8,7 (soit 9 jours)

L’allocataire-salarié percevra donc 1 490,20 € (les 1 150 € de son salaire brut + 340,20 € qui correspondent à 9 journées d’ARE). Il touchera donc moins que son ancien salaire brut (la condition indispensable au cumul), mais plus que ce qu’il percevait lorsqu’il n’avait que les allocations chômage. Il bénéficiera par ailleurs d’un report de fin des droits à l’ARE de 21 jours chaque mois.

Montant du cumul ARE - salaires en cas de perte d’une ou plusieurs activités salariées

Lorsqu’un salarié perd l’un des emplois qu’il occupait, il lui est possible de cumuler intégralement les rémunérations des activités conservées avec l’ARE. Néanmoins, il est indispensable que ces activités aient démarré avant la fin du contrat de travail qui a ouvert les droits au chômage. L’ARE qui sera perçue sera calculée sur la base des salaires de l’emploi perdu.

Ainsi, prenons une personne qui percevait 2 000 € brut pour 2 activités salariées (1 200 € + 800 €) et qui perd celle pour laquelle elle était rémunérée 1 200 €.

Cette dernière ouvrant droit à une ARE journalière de 24,45 €, elle percevra donc une rémunération brute de 1 533,50 € (les 800 € de son salaire brut + 733,50 € correspondant au total mensuel de l’ARE).